Populations mal logées et professionnels de l’habitat

Populations mal logées et professionnels de l’habitat


presentation_du_theme

Rapport introductif

Synthèse et conclusion

« Populations mal logées et professionnels de l’habitat : un même combat pour une ville sans taudis », 26ème conférence de RHF, Dakar – Sénégal, du 6 au 12 avril 2002, 70 pages.

Ce séminaire a été consacré au problème de l’habitat spontané dans le développement des villes, à travers le cas principal du Sénégal. Un atelier spécifique animé par les professionnels de l’habitat a été consacré aux alternatives envisageables à la formation des bidonvilles.Il s’agissait notamment de mettre en évidence les relations pouvant exister entre ces professionnels et « l’auto-construction ».

Par ailleurs, des organismes de logement social et du secteur de l’aménagement urbain tels que le Sénégal, le Cameroun, la Mauritanie et la France ont présenté leurs diverses expériences en terme de production de parcelles assainies, de réhabilitation et de rénovation de l’habitat ainsi que d’offres de logements neufs adaptées aux ménages à faibles revenus, afin de remédier à la formation des bidonvilles. Ces différents travaux ont alimenté tout au long de la conférence les débats pouvant amener à la production d’un habitat respectant les normes de confort et d’habitabilité répondant aux besoins de ces populations.

Synthèse et conclusion.

Par ailleurs, des organismes de logement social et du secteur de l’aménagement urbain tels que le Sénégal, le Cameroun, la Mauritanie et la France ont présenté leurs diverses expériences en terme de production de parcelles assainies, de réhabilitation et de rénovation de l’habitat ainsi que d’offres de logements neufs adaptées aux ménages à faibles revenus, afin de remédier à la formation des bidonvilles. Ces différents travaux ont alimenté tout au long de la conférence les débats pouvant amener à la production d’un habitat respectant les normes de confort et d’habitabilité répondant aux besoins de ces populations.

Synthèse et conclusion.

Fermer le menu