Les Brèves du réseau n°33 – Décembre 2013

Les Brèves du réseau n°33 – Décembre 2013

« Le tiers associé »: Un projet innovant d’Al Omrane

Ce dispositif de financement est une première du programme Villes sans bidonville, lancé en 2004 par le gouvernement marocain en vue de réduire l’habitat précaire et d’améliorer les conditions d’habitat des populations des bidonvilles. Ce programme national est mis en œuvre en grande partie par l’organisme Al Omrane pour le compte de l’Etat, en partenariat avec les collectivités locales.

Al Omrane intervient, selon les situations, de trois manières différentes. Le premier mode opératoire, appelé « restructuration », consiste à maintenir les populations sur place en leur apportant les équipements et services de base (assainissement, eau, électricité et voirie). Le deuxième, appelé « relogement », consiste à reloger les ménages des bidonvilles dans des appartements. Enfin, le « recasement », qui est aujourd’hui le plus utilisé, consiste à installer les ménages des bidonvilles sur des lots équipés destinés à l’auto-construction. Le dispositif « tiers-associé » a été très utilisé dans le cadre du recasement des ménages de Carriers Centrale, (Douar Skouila 1 ZARABAT THOMAS) et Bachkou, trois  grands bidonvilles de Casablanca.

Dans ce dispositif, deux ménages « bidonvillois » attributaires du même lot (en binôme) s’associent à un tiers investisseur souvent issu de la classe moyenne, ou à des petits promoteurs, avec qui ils passent un contrat d’association. Dans ce contrat, les deux bénéficiaires s’engagent à accepter le tiers associé en tant que copropriétaire à 50% en échange de la construction de l’immeuble en R+3, du paiement d’une contribution de 70.000 DH (2x 35.000 DH – correspondant à la participation des deux attributaires pour l’achat du lot  de 80m² à Al Omrane), de la remise d’un logement à chacune des familles ainsi que de la prise en charge de leur loyer à partir de 6 mois à compter de la date d’autorisation du plan de construction, période correspondant au délai moyen de livraison des appartements. Le tiers associé récupère en contrepartie les deux étages restant, qu’il peut revendre par la suite s’il le désire. C’est donc une opération gagnant-gagnant dans laquelle chacun trouve son compte.

Le succès du dispositif « Tiers associé » est manifeste puisqu’il concerne 90% des ménages bidonvillois recasés. Il constitue une réponse efficace à l’insolvabilité des ménages et aux limites du prêt bancaire pour les ménages à faibles revenus et contribue également à assurer une certaine mixité sociale.

Suite des Brèves : Brèves n°33 déc 2013

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu