Les enjeux prioritaires du logement social au Québec

30/11/20200 commentaires

Dominique Godbout, vice-présidente de RHF, a été élue par ses pairs le 7 octobre dernier, présidente du Regroupement des offices d’habitation du Québec (ROHQ).

Le ROHQ est un organisme sans but lucratif fondé en 1972. Il représente 180 offices d’habitation établis sur l’ensemble du territoire québécois, lesquels, avec 90 000 logements, constituent 52% de l’ensemble des logements sociaux et abordables au Québec. Avec ses quelques 1 500 administrateurs et 2 000 employés, les offices d’habitation viennent en aide à plus de 150 000 citoyens et citoyennes à faibles revenus.

Elle revient sur les enjeux auxquels elle devra faire face et sur les projets prioritaires qu’elle souhaite porter tout au long de son mandat.

  1. Le logement social est depuis très longtemps, une cause qui vous tient à cœur. Comment avez-vous connu ce secteur et pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours professionnel ?

En effet, je me suis intéressée au logement social très tôt dans ma carrière. Je ne suis pas une professionnelle du domaine de la construction. J’ai plutôt été amenée à m’intéresser au logement social en raison des personnes qui y habitent. Ma formation initiale est en travail social avec une spécialisation en intervention auprès des jeunes et des populations marginalisées. Je me suis rapidement rendu compte durant mes premières années de pratique que, si les problématiques vécues étaient multifactorielles, les solutions, quant à elles, devaient être intersectorielles.

Le logement répond à un besoin de base de l’individu. Sans un logement et un milieu de vie adéquats, il est difficile d’amener un individu ou une famille à croire au changement. Comment en effet penser intégrer le marché du travail sans adresse fixe, comment réussir à l’école si on ne dispose pas d’un espace minimal qui permet la concentration, comment développer des habiletés sociales saines dans un milieu hostile ? Devant ces constats, j’en suis venue à élargir ma pratique et mes interventions et à accorder une place importante à la collaboration intersectorielle.

En poursuivant ma carrière comme gestionnaire, puis comme cadre supérieur, j’ai maintenu ce schème conceptuel pour organiser programmes et services. Cette approche de réseautage intersectoriel m’a naturellement amenée à m’impliquer à l’office d’habitation de ma ville puis au Regroupement des offices d’habitation du Québec. RHF m’a également permis d’élargir mes horizons en établissant des contacts stimulants avec d’autres acteurs du logement social en provenance de divers pays de la francophonie.  

  1. Vous avez été brillamment élue présidente du ROHQ le 7 octobre dernier. Quelles seront vos priorités et sous quel signe placerez-vous votre mandat ?

C’est avec enthousiasme que j’ai accepté de relever le défi de la présidence du ROHQ. Je succède à M. Robert De Nobile qui a assumé ces fonctions avec succès pendant 8 ans. Je suis reconnaissante envers mes collègues et je les remercie de leur confiance. Je compte travailler en étroite collaboration avec les membres du conseil d’administration, avec la direction générale et l’équipe permanente pour relever les nombreux défis qui nous interpellent.

La planification stratégique du ROHQ 2019-2022 servira de toile de fond aux priorités que je compte privilégier. Quatre grandes orientations soutiendront les priorités d’action :

  • Accompagner et soutenir les membres
  • Prendre appui et mettre en valeur les forces et l’expertise du réseau
  • Consolider le positionnement
  • Actualiser la gouvernance et les opérations

Le réseau des offices d’habitation a connu de grands bouleversements au cours des dernières années, passant de 538 à 180 établissements. Ces regroupements et ces fusions ont créé des opportunités, mais aussi des défis. De nouveaux besoins sont en émergence, autant au niveau de la gestion des opérations qu’au niveau de la gouvernance. Le ROHQ compte ajuster son offre de services pour appuyer ses membres en travaillant en étroite collaboration avec tous.

Je compte également soutenir la reconnaissance et le partage d’expertise en favorisant une approche basée sur l’autonomie et la responsabilisation. Les offices d’habitation se déploient sur tout le territoire québécois. Ils connaissent bien les spécificités propres à leur région et ils sont bien placés pour contribuer à des solutions innovantes. Le ROHQ travaillera activement à ce que les meilleures pratiques de gestion des offices de gestion soient reconnues comme expertise.

J’arrive à la présidence dans un contexte où de longues et ardues négociations fédérales-provinciales viennent d’aboutir.  Ainsi, l’Entente prévoit une contribution de 1,8 milliard de dollars de la part de la Société canadienne d’hypothèque et de logement ainsi qu’une contribution équivalente du Québec, pour un investissement totalisant près de 3,7 milliards de dollars afin de permettre la construction de nouveaux logements et de rénover ceux existants. Le ROHQ travaillera en étroite collaboration avec la SHQ et les différentes instances pour contribuer à améliorer les conditions de vie de la population plus vulnérable du Québec.

Finalement, le contexte de pandémie mondiale que nous connaissons tous teintera certainement mon mandat. Il faut en effet maintenir les liens entre le conseil d’administration, la permanence, les membres et les partenaires, malgré le télétravail et le confinement. Il faut également soutenir nos membres dans leurs efforts pour continuer à offrir des milieux de vie sains et sécuritaires, et ce, dans un contexte où les besoins se complexifient et où les moyens traditionnels ne peuvent pas toujours être utilisés.

Plus que jamais, je crois fermement à la nécessité d’une approche intersectorielle et collaborative pour faire face à tous ces passionnants défis.

Vous devriez également aimer :

Synthèse du séminaire du 5 novembre 2020

Synthèse du séminaire du 5 novembre 2020

SYNTHÈSE DES DISCUSSIONS « COVID-19 QUELS IMPACTS, QUELLES RÉPONSES ET QUELLES INNOVATIONS ? »  Séminaire international du 5 novembre 2020 organisé par le Réseau Habitat et Francophonie Rapporteurs : Michel Max Raynaud (Université de Montréal, Montréal, Canada) et...

Journée mondiale de l’habitat, RHF formule 10 recommandations fortes

Journée mondiale de l’habitat, RHF formule 10 recommandations fortes

La crise de la COVID-19 a mis en lumière la crise mondiale du logement.  Aujourd’hui encore, ce sont près de 1,8 milliard d’individus soit plus de 20 % de la population qui vivent dans des logements indignes.  Aujourd’hui encore, le nombre d’individus vivant dans des...

Covid-19 et financement du logement en Afrique

Covid-19 et financement du logement en Afrique

En période de Covid-19, quel financement pour le logement social en Afrique ? Alors que le financement du logement social en Afrique est déjà fragilisé par l’incapacité des États à mobiliser les fonds nécessaires et à la frilosité du marché financier à participer au...

Pin It on Pinterest